Les handicaps au turf

Pour une fois, tous les chevaux ont les mêmes chances de gagner la course à cause du handicap ! Des charges plus ou moins lourdes devront être portées par chaque participant pour pondérer le talent de chacun. C’est d’ailleurs le genre de course qu’affectionnent les parieurs qui souhaitent tenter le plus de coups.

En théorie, plus un cheval est lourd, moins il est bon. Pourtant, le système est tel que c’est l’inverse.

Détermination du handicap

handicap-charge-au-turf

Les courses de plat, d’obstacles et de trot monté à handicap au turf regroupent des chevaux qui vont recevoir des poids supplémentaires. Évidemment, ce ne sont pas des sacoches que l’ont met autour du cou du cheval comme c’est le cas lors d’expéditions de sherpas qui s’apprêtent à attaquer l’Everest, cependant nous n’en sommes pas loin. Il s’agit en effet de petites plaques de fonte ou de plomb qui seront glissées sous la selle ou dans les cavités situées sur les côtés du tapis de selle.

C’est le handicapeur qui s’en occupe. Son travail est en effet de niveler la course. Avant de rajouter ces poids, il va peser le matériel porté par chaque cheval avant de calculer la surcharge. Pour cela, il devra prendre en compte le poids :

  • Du jockey
  • De l’équipement que porte le cheval en course (la selle, les sangles, etc.)

Mais aussi d’autres facteurs comme :

  • Le comportement du cheval, son âge, son sexe et sa maturité
  • Le nombre de courses disputées, leur fréquence et le nombre de victoires

L’expérience du jockey est aussi une information prise en compte. Un cavalier débutant ne sera pas traité comme un ancien, plus expérimenté.

Fonctionnement

Dans les courses à handicap dont le quinté +, un partant est pénalisé dès qu’il termine victorieux. Cela peut aller de 2 à 4 kilos dès l’épreuve suivante.

Dans le but d’égaliser les chances des chevaux, il est courant de rajouter du poids aux meilleurs et d’en enlever aux moins bons.

L’écart entre le cheval qui recevra le moins de poids et celui qui sera le plus alourdi peut aller jusqu’à 12 kg. L’amplitude de charge affectée à tous les chevaux de la course est comprise entre 43,1 kg et 61,8 kg. Dans notre exemple (en image ci-dessus), l’écart est de 7.5 kg et l’amplitude est comprise entre 52.5 et 60kg.

On dit que celui qui reçoit le plus de poids est le top weight de l’épreuve et que celui qui en a le moins est le bottom weight.

En théorie donc, le top weight est le meilleur puisqu’il a le plus lourd handicap. Certains propriétaires et entraîneurs ont donc intérêt à ce que leurs chevaux soient moins bons pendant un temps pour partir plus légers dans de belles épreuves qui se tiendront un peu plus tard.

L’astuce pour les paris hippiques

Les bonnes performances d’une monture impliquent qu’elle reçoit souvent des surcharges.

En s’habituant aux poids supplémentaires, elle va donc se muscler. Lorsque le handicapeur va lui retirer plusieurs kilos suite à une course ratée, elle va alors s’envoler : une aubaine pour les turfistes qui auront suivi de près son évolution et qui sauront que ce retrait ne relève que d’un accident de parcours.

Il devient ainsi plus compétitif et en qualité de bottom weight, donc de « cheval moins bon », il possèdera une très belle cote. Il peut venir gagner la course à la grande surprise de tous. Il sera temps de jouer au quinté ou au tiercé !

L’étude des chevaux et de leur historique sur différents types de course est également à prendre en compte. En comparant les situations de courses passées (terrain, position sur la ligne de départ, etc.) avec celle d’aujourd’hui, il est possible de réaliser des gains non négligeables car vous aurez réussi à miser sur l’outsider.

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non