Sites de turf : où en est leur diversification ?

Nouveaux clients seulement | Contenu commercial | 18+

Longtemps tournés uniquement sur les paris hippiques ou l’information et les pronostics, les sites de turf ont eu l’opportunité de diversifier leur activité avec l’ouverture de nouveaux marchés comme la perte d’exclusivité du PMU ou comme le poker, le casino ou les paris sportifs. Mais cette diversification est encore lente et certains ont fait le choix de rester des spécialistes du turf.

L’opportunité de nouveaux marchés

Même si le turfiste peut parier toute l’année, il y a malgré tout une saisonnalité des paris, liée aux grands événements hippiques ou aux spécialités particulières (obstacle ou trot par exemple). C’est pourquoi les sites de turf ont vu d’un bon œil l’arrivée ou l’opportunité de nouveaux marchés pour leurs joueurs.

Certains sites ont emboité le pas et ont proposé de nouvelles possibilités de paris. C’est le cas par exemple du PMU qui propose aussi des paris sportifs ou du poker. Genybet, qui à l’origine était spécialisé uniquement dans le pari hippique, a ouvert une partie paris sportifs. De nombreux sites se sont aussi ouverts à l’international et permettent aux parieurs de miser sur des courses à l’autre bout du monde presque 24 heures sur 24 !

course chevaux

Des sites d’information permettent dorénavant les paris

De nombreux sites spécialisés dans le turf étaient à l’origine (loi oblige) uniquement des sites de conseils, d’infos et de pronostics. L’exclusivité du PMU n’existe plus depuis la loi de 2010 et de nombreux sites ont donc saisi l’occasion de développer des plateformes de paris hippiques.

Ainsi, Le Turf qui était un site d’information travaillant en collaboration avec de nombreux journaux de presse hippique a été l’un des deux premiers sites web en France à obtenir un agrément de l’ARJEL pour devenir opérateur de paris hippiques en ligne. Il poursuit aujourd’hui son développement et attire chaque jour de nouveaux parieurs, notamment grâce au parrainage Le Turf qui est très généreux car il permet de toucher 50€ par nouvel inscrit, ou filleul, que vous parrainez sur le site.

Le Turf ou encore Zeturf restent néanmoins spécialisés sur les courses de chevaux et n’ont pas choisi de proposer des paris sportifs ou du poker et ne sont donc pas en concurrence frontale avec des sites généralistes comme Unibet, Betclic ou le PMU, privilégiant certainement une cible de parieurs plus spécialisés et en recherche d’informations détaillées et spécifiques.

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Sites de turf : où en est leur diversification ?
Notez cet article