Les différentes disciplines hippiques

Trot attelé, plat, steeple chase… Les différents types de courses de chevaux ne sont pas toujours claires pour les turfistes débutants. La rédaction vous propose un point sur les grandes disciplines hippiques et leurs subtilités.

Types-de-courses-hippiques-300x215

Les courses de trot

Le trot correspond à une certaine allure du cheval : antérieur gauche – postérieur droit puis antérieur droit-postérieur gauche appuyés en même temps au sol. Le but est de le pratiquer le plus vite possible, au risque de galoper et d’être ainsi disqualifié. Il en existe 2 grands types : l’attelé et le monté.

Le trot attelé

C’est le type de course de trot le plus classique et est notamment celui du Grand Prix d’Amérique. Les jockeys ou « drivers » sont assis sur une voiture à 2 roues appelée « sulky ». Le départ peut avoir lieu de 2 façons :

  • à l’autostart : les chevaux s’élancent derrière une voiture comportant deux grandes ailes. Celle-ci accélère progressivement et relève ses ailes au moment du départ.
  • avec une volte : les concurrents entrent en file indienne sur la piste puis font 1/4 de tour pour s’élancer. Cette technique de départ demeure typiquement française.

Les distances varient entre 1 600 et 4 100 mètres. Les numéros des chevaux correspondent à leur distance de la corde : le numéro 1 est le plus proche et se trouve avantagé, contrairement au numéro 9. Quant aux numéros 10 à 18, ils forment une seconde ligne, le numéro 18 étant la pire des positions. Toutefois, rien n'empêche de miser sur lui en se basant sur ses performances globales, ou encore de tenter un pari gratuit comme le proposent les bookmakers de notre guide du turf.

trot-attelé

Le trot monté

Cette fois, le jockey se tient assis sur son cheval. La course a lieu sur une piste comprise entre 1 800 et 3 000 mètres. En dehors de ces deux points, le principe reste le même qu’au trot attelé. Cette discipline est surtout pratiquée en France et en Belgique et demeure au second plan par rapport aux autres. D’ailleurs, ce sont régulièrement les mêmes chevaux qui jouent ce type de course hippique, au grand avantage des turfistes qui apprennent plus facilement à connaître les participants.

Le plat ou galop

Il s’agit du type de course le plus prestigieux et qui est couru notamment lors du Prix de l’Arc de Triomphe. Les concurrents doivent parcourir entre 900 et 4 000 mètres, 2 400 étant la distance classique, le plus rapidement possible. Leurs numéros qui déterminent leur position au départ sont tirés au sort. Ainsi, le 1 placé à la corde est le plus avantagé car il courra une distance moins importante.

Le départ a lieu dans des stalles, une structure dans laquelle sont placés les concurrents. Toutes les portes s’ouvrent en même temps le moment venu. Une autre particularité concerne le poids : les jockeys doivent obligatoirement peser entre 50 et 62 kg.

Il faut aussi savoir que le vainqueur d’une telle course reçoit un poids supplémentaire ou « handicap » pour la course suivante. A l’inverse, les perdants se voient retirer leurs handicaps s’ils en avaient au départ.

Stalles-galop

Les courses d’obstacles

Celles-ci se déroulent de la même manière que le galop à deux différences près :

  • les obstacles, évidemment
  • le départ, qui se fait à l’élastique : celui-ci est tendu en travers de la piste et relâché après un décompte

Il en existe 3 types :

Courses de haies

Les chevaux doivent franchir des buissons de 1,10 mètres disposés sur la piste. Celle-ci fait généralement entre 3 000 et 5 000 mètres.

Steeple-chase

Cette discipline hippique prestigieuse comprend au minimum 4 obstacles. Ceux-ci sont plus complexes que de simples haies, par exemple une rivière à l’hippodrome d’Auteuil. En moyenne, elle se déroule sur 4 300 mètres. Le Grand Steeple-chase de Paris figure parmi les plus connus.

Courses-dobstacle

Cross-country

Ici, les obstacles sont naturels et restent les plus difficiles à franchir pour les chevaux. Il s’agit par exemple de douves, de troncs, … Les risques de blessures pour les cavaliers et leurs montures sont en conséquent plus importants.

La distance est en général comprise entre 5 000 et 7 000 mètres, mais elle peut s’avérer plus importante (7 300 pour le Prix Anjou-Loire Challenge par exemple).

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non