5 statistiques clés pour améliorer rapidement vos pronostics

5 statistiques clés

Marre de vous perdre dans des statistiques bidon ? Voici les 5 statistiques que les pros utilisent pour arriver rapidement à un pronostic efficace.

Les statistiques ne manquent pas dans le monde hippique. Les performances du cheval, de son entraîneur, de son pilote, les gains, les classements, avec ou sans œillères, avec ou sans fer… bientôt avec ou sans foin dans le box !

Quand vous tournez en rond, une solution : sortez des sentiers battus en utilisant ces 5 statistiques simples et faire ressortir les chevaux réellement intéressants.

Le coefficient musique

Nous vous l’avions présenté dans notre article consacré à la musique. Vous allez procéder en trois étapes :

  • Totaliser les places contenues dans la musique (avec 0=10)
  • Ajouter les fautes, à raison de 6 points par faute
  • Diviser le total obtenu par le nombre de courses contenues dans la musique

Par souci de simplicité et d’efficacité, nous nous limiterons à six mois de course.

Prenons comme exemple la musique de Vikishima, une jument qui a trotté à Enghien le 11/08/2016 :

Musique VikishimaL’historique détaillé nous apprend que les 6 derniers mois de course valident les 8 dernières épreuves.

Appliquons le protocole :

  • Totaliser les places : 5+9+4+1+9+10 = 38
  • Ajouter les fautes : 38+6+6 = 50
  • Diviser par 8, car il y a 8 courses : 50/8 = 6,25

En appliquant cette procédure à tous les chevaux de la course, vous obtenez un pronostic de forme tout à fait correct. Attention, le classement obtenu est inversé : plus le coefficient musique est bas, plus le cheval est pressenti pour gagner.

La synthèse de popularité

C’est le « prono des pronos » à VOTRE façon. Choisissez 5 pronostics qui vous semblent sérieux. Libre à vous de choisir lesquels, en évitant les blogueurs chez qui ont trouve beaucoup de farfelus (nous n’avons pas dit qu’ils l’étaient tous !).

Pour chaque cheval, accordez des points selon sa place dans les dits pronostics, selon ce barème :

Place dans le prono  Points obtenus
 1 10
 2 8
 3 6
 4 4
 5 2
 6 1
 7 1
 8 1

Le premier de chaque pronostic reçoit donc 10 points, le second 8, et ainsi de suite. Voici un exemple :

Indice de popularité

Tout en haut, la place de chaque cheval dans le pronostic. Tout en bas, les points attribués à chaque cheval. De ce tableau, on déduit les points obtenus par chaque cheval :

 Cheval n°  Points obtenus
 1  7
 2  0
 3  0
 4  36
 5  6
 6  3
 7  8
 8  18
 9  1
10  8
11 15
 12 0
13 29
 14 10
15 20
16 2

De ce tableau, on déduit la suite décroissante des 8 premiers chevaux, donc votre pronostic :

4 – 13 – 15 – 8 – 11 – 14 – 1 – 10

Ce pronostic est différent de la « synthèse de la presse » bien connue, car vous choisissez vous-même vos pronostiqueurs en y intégrant des analystes de votre choix.

L’indice de vitesse

Le cheval gagnant est généralement le plus rapide. C’est évident… mais on l’oublie tellement !

Le temps passé pour parcourir un kilomètre dépend des conditions de course, du vent, du type de parcours, de la précision du chronométrage… Mais ce qui ne trompe pas, c’est la performance du cheval par rapport à celui qui gagné la course: on appellera cette statistique la « vitesse relative« .

Dans la course que vous avez choisie, vous allez affecter une « note » à chaque cheval qui n’est autre que sa vitesse relative moyenne sur ses cinq dernières courses.

Voici comment faire :

En commençant par prendre en compte la dernière course :

  • Repérer le temps réalisé par le gagnant
  • Repérer le temps réalisé par le cheval voulu
  • Convertir les temps en secondes
  • Diviser le premier par le deuxième

Vous obtenez un nombre décimal compris entre 0 et 100, qui est la note du cheval, sa vitesse relative.

Répétez l’opération pour les quatre autres courses précédentes. À la fin de vos calculs, vous avez cinq notes par cheval. Faites-en la moyenne. Votre pronostic est constitué des chevaux classés par vitesse relative moyenne décroissante.

Prenons l’exemple de Cohibo, qui a couru aux Sables d’Olonne le 10 août 2016. Voici les réductions kilométriques de cette course, fournies par le site de paris en ligne :

cohibo

Le vainqueur a couru en 1’16’’2 et Cohibo a couru en 1’17’’5, soit respectivement 76,2 et 77,5 secondes. La « note » de Cohibo pour cette course s’obtient donc ainsi :

76,2 / 77,5 = 98,32

En appliquant le même principe sur les quatre autres courses précédentes de Cohibo, nous obtenons l’Indice de Vitesse suivant :

IV = (98,32 + 98,98 + 98,58 + 98,96 + 99,64) / 5 = 98,90

Faites de même avec les autres chevaux de la course et vous aurez un pronostic vitesse des plus fiables.

L’indice de forme

Cette astuce a été proposée par Paris Turf. Elle se calcule en fonction des places obtenues au cours des 5 derniers mois pour le plat et des 3 derniers mois pour le trot. Donc nous allons travailler sur la musique du cheval.

On commence par considérer les 5 dernières places obtenues :

  • P1 = place du cheval lors de sa dernière course
  • P2 = place du cheval lors de son avant-dernière course
  • P3 = place du cheval lors de sa 3e dernière course
  • P4 = place du cheval lors de sa 4e dernière course
  • P5 = place du cheval lors de sa 5e dernière course

On ne prend en compte que les disciplines qui sont celles de la course du jour et on ignore les non-classements et les fautes. L’indice de forme n’est autre que la moyenne des 5 places du cheval :

IF = (P1 + P2 + P3 + P4 + P5) / 5

Prenons l’exemple de la musique de Varnac, mâle ayant trotté à Cabourg le 12/08/2016 :

varnac

L’indice de forme s’apprécie ici entre le 12 mai et le 12 août (3 mois). De ses cinq dernières courses, la plus ancienne date du 29 mai, donc toutes sont prises en compte dans le calcul. L’opération à faire est :

IF = (1+6+2+3+2)/5 = 14/5 = 2,8

En faisant de même avec les autres chevaux de la course, vous obtiendrez un indice de forme de premier ordre.

La différence avec le « coefficient musique » est que ce dernier sanctionne le cheval pour ses fautes et ses contre-performances. Le présent indice est donc tout indiqué pour comparer des chevaux qui n’ont pas commis de fautes et bien figuré dans l’ensemble.

L’indice de charge

Cette statistique ne concerne que les courses de plat et d’obstacle.

Elle est exploitée depuis des décennies outre-Manche et outre-Atlantique, mais très peu connue Europe continentale.

Pour chaque cheval, considérez sa charge et diminuez-la de son rapport probable du matin. Plus l’indice de charge est faible, plus le cheval est jugé performant.

Alors certes, s’agissant des opérations arithmétiques, on nous a tous appris à l’école qu’il ne fallait pas mélanger les torchons et les serviettes (ou les carottes et les navets, c’est selon).

Et ici, nous mélangeons des kilos et des euros ! Pourtant, le résultat est diablement intéressant.

Voyons l’exemple du Shadwell Prix de Pomone qui a réuni sept juments et pouliches à Deauville le 13/08/2016 :

Shadwell Prix de Pomone 13/08/2016

Voici maintenant le classement selon l’indice de charge décroisssant :

 N°  Poids Cote Indice P-C 
 2  59,5  5,0  54,5
 1   59,5  5,0  52,7
 3   59,5  7,9  52,7
 4  56  4,5  51,5
 6  54  3,3  50,7
 7  54 9,4 44,6
 5  54  13,8  40,2

On voit bien que si on ne se fie qu’à la cote, le favori est le n°6, à la cote de 3,3. Mais notre indice de poids nous dit que c’est le n°2 le favori, car sa cote est basse (5) bien qu’il soit lourdement chargé. Et le favori des cotes est relégué de la première à la 5e position !

C’est un indice très logique, et comme on le voit dans cet exemple, il contribue à bousculer les idées reçues.

 

 

Ces 5 pistes ne sont en aucun cas des recettes miracles mais elles amènent une vision différente de la course.

Pensez à les utiliser, car pour certaines courses très ouvertes, elles vous apporteront des éléments de décision précieux.

Et n’oubliez pas la devise de MrFernand sur les pelouses des hippodromes de France et de Navarre : « Jouez intelligent, jouez content ! » À très vite sur CasaqueVerte.com !

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non